En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus...

French English Spanish

MAIRIE DE FONTAINE LE COMTE
Esplanade des citoyens
86240 FONTAINE LE COMTE
Tél: 05.49.62.67.05

HORAIRES

Lundi, Mardi, Mercredi, Vendredi
de 8h45 à 12h30 - 13h30 à 17h15
Jeudi de 8h45 à 12h30 - 14h30 à 17h15
Samedi (permanence des élus)
de 9h00 à 11h30
sauf en période estivale et jours fériés

Mai 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
dimanche 28 mai

Vide-Grenier et Troc de Plantes

dimanche 28 mai

Marché en Fête

 

plan    publication  infos

PLAN

  PUBLICATION INFOS
PRATIQUES

  

geste   contact

enviro

GESTES
CITOYENS
  CONTACT ENVIRONNEMENT

contactPortail.familles
  
 

 

 

 

 

La commune possède divers vestiges archéologiques : un enclos datant de l'âge de Bronze, des vestiges d'un aqueduc gallo-romain, des sépultures du haut Moyen-âge, les vestiges d'un atelier de potier datant du bas Moyen-âge, un enclos et un ferrier non datés.
Les sites de l'abbaye et du cimetière ont été investis depuis le Moyen-âge classique.

 

 L’histoire de Fontaine-le-Comte

plaquette fontaineTéléchargez la plaquette « Histoire & patrimoine de Fontaine-le-Comte » : ici

 La commune de Fontaine-le-Comte fut tout d’abord un territoire boisé qui servait principalement à la chasse.

Ce fut notamment au cours du Moyen Âge que l’histoire de Fontaine-le-Comte prit de l’importance. En effet, aux XIème et XIIème siècles, les entreprises chrétiennes et l’art roman connurent un développement conséquent dans toute la France. A cette époque, la puissance des Comtes de Poitou et Ducs d’Aquitaine, équivalait-même à celle des Rois et, localisée non loin de Poitiers, gouvernement fort et prospère, l’abbaye Notre-Dame de Fontaine-Comte reste d’ailleurs une illustration de ce courant de renouveau de la foi de cette période. ( L'abbaye sur le site de la Région Poitou-Charentes )

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de Notre-Dame de Fontaine-le-Comte faisait partie de l'archiprêtré de Lusignan, de la châtellenie, de la sénéchaussée et de l'élection de Poitiers. La juridiction temporelle de l'abbaye, en titre de châtellenie, s'exerçait sur la plus grande partie de cette paroisse et sur de moindres portions de celles de Croutelle, Mezeau, Vouneuil-sous-Biard et Béruges.

Par la suite, au cours du XIXème siècle, la commune s’employa toujours plus à l’expansion de son économie locale et profita de l’espace disponible pour construire des hameaux et lieux-dits. En suivra finalement des bâtiments neufs avec l’urbanisation rapide connue au XXème siècle.

Et ce fut à partir de janvier 1997 que Fontaine-le-Comte intégra la Communauté d’agglomération de la CAP, devenue Grand Poitiers en mai 2010 et qui regroupe 13 communes. Depuis, Fontaine-le-Comte continue de se développer et comprend aujourd’hui une zone d’activité économique vive, ainsi que plusieurs zones de logements rassemblant au total plus de 3916 habitants.

Composé d’un paysage contrasté, la commune conserve son caractère rural de par le cours de la Feuillante traversant les bois, et les mosaïques de champs et de bocages situées à l’est. L’ancien bourg, lui, a été préservé de l’urbanisation, tandis que l’extension géographique et la croissance démographique de la seconde moitié du XXème siècle ont permis au plateau de se dynamiser.

 


Le nom de notre commune
Carte.Poitou.XVIIe siècleLa première mention du site est un acte de 1080 environ qui parle de la "fontaine du comte" (fons Comitis). Les terres sur lesquelles ont été édifiée l’abbaye étaient à l’origine des terres comtales appartement à Guillaume VIII, Comte de Poitou et Duc d’Aquitaine, d’où le nom Fons Comitis ou Fonte Comitis. La fontaine qui est à l'origine du nom de la localité réunit ses eaux à celles de la source de Basse-Fontaine pour se jeter dans le Clain à 1 200 mètres en amont de Saint-Benoît. À proximité et sous l'église, il est encore possible de voir des restes de dalles, témoins d'un système hydraulique complexe. Au fil des siècles, le nom va évoluer, nous trouvons l’Abaie de la Fontayne le Conte en 1286, Moustier de Nostre Dame de la Fontaine le Conte en 1384. L'usage de faire précéder le nom de Fontaine-le-Comte de l'article « la » a persévéré jusqu'au milieu du XVIIe siècle. A la Révolution notre commune prit le nom de Fontaine-l'Égalité pour retrouver sa dénomination « Fontaine le Comte » peu d’années après puis deviendra en 1801, Fontaine-le-Comte. (Cliquez sur la carte pour l'agrandir)
 
(Sources : Dictionnaire topographique du département de la Vienne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. par M. L. Rédet, 1881 et « Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui » )

 


 
 L'aqueduc de Fontaine-le-Comte

 

Site.Tourisme.aqueducTrois aqueducs de l'époque gallo-romaine desservaient Poitiers et se rejoignaient au sud de la ville, à la Tranchée. L'un, partait de la source de Basse-Fontaine à Fontaine-le-Comte, passait à Croutelle et à Saint-Benoît, l'ouvrage appelé arcs de Parigny à l'Ermitage en est un vestige encore visible.  Les vestiges de l'aqueduc de Basse-Fontaine sont en partie souterrain, présentent ça et là quelques portions de canal, découvertes souvent lors de travaux, et à Saint-Benoît un ouvrage monumental dit arcs de Parigny, fait de sept piles rectangulaires d'environ 3,10 m sur 1,10 m, espacées entre elles de 6,80 m et une série de trois arcs.

 

 

Photo@aqueduc sectionné à Basse-Fontaine

Des sondages ont permis de retrouver ce canal sur tout son parcours, depuis la source de Basse-Fontaine, il descend le ruisseau de Fontaine-le-Comte, suit les coteaux du Clain, se voit dans le fossé de la route avant le faubourg, se tient toujours à l'est de la route dans le faubourg, disparaît dès que le terrain s'abaisse, réapparaît dans Blossac et à l'hôtel des Trois-Piliers, laissant à l'est l'amphithéâtre. Sans doute traversait-il la dépression du faîte entre le faubourg et Blossac sur arcades ou sur un mur plein de 4 m de hauteur environ.

(sources)


 
L’abbaye Notre-Dame de Fontaine-le-Comte 
Au cours du XIIème siècle (l’estimation étant donnée entre 1126 et 1136), Guillaume, huitième Comte de Poitou et dixième Duc d’Aquitaine, fit donation de ses terres et de sa fontaine (Fons-Comitis) à Geoffrey de Loriol qui décida d’établir une communauté religieuse en ces lieux. Une abbaye cistercienne nommée Notre-Dame de Fontaine-le-Comte s’érigea et accueillit alors des chanoines réguliers de l’ordre de Saint Augustin.

Ce fut à la suite de la guerre de Cent Ans, en 1435, que l’abbé Guy Doucet eut les moyens de reconstruire et fortifier les bâtiments de l’abbaye. Ses armes figuraient d’ailleurs sur le blason au-dessus du portail de l’abbatiale mais elles furent martelées à la Révolution. Cependant, il persiste encore aujourd’hui une inscription sur la façade de l’église :

Site.Tourisme.abbaye

 



« Guy Doucet abbé de cest lieu
Fit jadis en loneur de Dieu Moult réparer cest église
En gloire soit son âme mise. Amen. »

 

 

 

 


Abbé de 1471 à 1502, François Ardouin fut ensuite le second reconstructeur majeur de l’époque qui fit rénover les voûtes des transepts et de la croisée. Bien qu’entièrement achevée à la fin du XVème siècle, l’abbaye connut finalement une grande prospérité matérielle au XVIème siècle.

Malgré les époques traversées, la commune peut se vanter d’avoir conservé un formidable ensemble monastique datant des XIIème et XVème siècles. Certaines caractéristiques, tels ses chapiteaux, dénotent une importance artistique, alors que de nombreux édifices religieux, quant à eux, n’ont pas pu se relever des différentes guerres.

Le patrimoine religieux que représente cette abbaye a continuellement été (re)mis en valeur grâce aux nouveaux éléments historiques et archéologiques rencontrés. Actuellement, des fouilles ont lieu suite à une volonté de réhabilitation de l’abbaye ainsi que la création d’une salle de spectacle.

 
VISITE LIBRE DE L'ABBATIALE (excepté le cloître qui ne se visite pas) :
En semaine de 9h30 à 19h, dimanche de 12h à 19h

VISITE LIBRE DU SITE DE L'ABBAYE (hors bâtiment) : 24h/24h.

 

 

Site.Tourisme.monumentL’église, le logis abbatial et le prieuré sont reconnus comme monuments historiques de France.
Documentation de l'Inventaire du Patrimoine sur l'abbaye et le logis abbatial

 


 

Fontaine-le-Comte et ses lavoirs
Avant l’apparition des lavoirs en France à la fin du XVIIIème siècle, les femmes faisaient leur lessive sur une planche ou une pierre au bord d’une rivière sans abri. C’est à la suite de la révolution industrielle et de la pollution qu’elle a engendré que sont alors apparus les premiers lavoirs, afin de mieux respecter les besoins d’hygiène de l’époque. L’usage de ces derniers disparaitra ensuite progressivement au cours du XXème siècle avec l’accès à la machine à laver.

Aujourd’hui, quatre lavoirs sont toujours répertoriés dans la commune de Fontaine-le-Comte. Ils ont d’ailleurs été récemment rénovés de façon à mettre en valeur ce patrimoine vernaculaire, témoin de la vie quotidienne d’autrefois.

 

Le lavoir du Pré de l’abbaye

 Le lavoir de l’abbaye

Site.Tourisme.lavoir1

 

 

Site.Tourisme.lavoir2

 

 

Le lavoir de la Gassouillette Le lavoir de Basse Fontaine

Site.Tourisme.lavoir3

 

 

Site.Tourisme.lavoir4

 

 

Le lavoir de la Torchaise  Le lavoir de Croutelle

Site.Tourisme.lavoir5

 

 

Site.Tourisme.lavoir6

 

 

Vous souhaitez une occasion originale pour aller à la rencontre de nos lavoirs fontenois et de la commune ?

Connectez-vous et inscrivez-vous sur le site Geocaching (https://www.geocaching.com/play) ou via votre smartphone puis laissez-vous guider par ce GPS qui vous aidera dans votre quête, le but étant de trouver des « caches » dissimulées à des endroits précis. Laissez-vous prendre au jeu et vous remarquerez que cette application vous permettra également de découvrir de nombreuses villes en France mais aussi dans le monde entier. Testé et approuvé !


 

Le Logis des Piliers

Site.Tourisme.piliersLes premières informations traitant du domaine des Piliers datent de 1250. A cette époque, il était aussi connu sous le nom des Deffends et comme étant la possession de l’abbaye de Fontaine-le-Comte. L'appellation d'origine du Deffens provient de l'époque du partage des bois qui appartenait à la fois à l'abbaye de Fontaine-le-Comte et à l'abbaye Saint-Cyprien de Poitiers, la moitié des bois étant mise en réserve, en "deffens". Restauré une première fois en 1515 par François Ardouin, ce monument historique français est représentatif des châteaux du XVIIème siècle, après avoir été rénové en 1636 par le maire de Poitiers de l’époque. (sources)

Site.Tourisme.monument

Ouvert au public du 1er juillet au 15 septembre, de 10h à 16h (fermé le lundi)
Privé. Renseignements au 05 49 53 32 17

 

 Logis des Piliers © DRAC Poitou-Charentes, CRMH - BM.

 


Le Logis de Chaumont

 

Site.Tourisme.chaumontChaumont est mentionné dès 1081 (Gaufridus de Chaumont) comme relevant de l'abbaye de Montierneuf. Les terres sont rattachées à l'abbaye de Fontaine-le-Comte en 1149. Selon des sources orales, au 16e siècle, le logis a vraisemblablement appartenu à un sieur Poitevin, maire de Poitiers et ami de Rabelais. Ce domaine a longtemps appartenu à des gens de robe, notamment la M. Hallou de la Beauce, magistrat. (sources)
 

Privé. Ne se visite pas

 

Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Beauvarlet, 2005.

 

 

  CAP           Village fleuri           Village fleuri           Mairie de Fontaine le Comte
esplanade citoyens
86240 FONTAINE LE COMTE
separation Tél : 05 49 62 67 05
Fax : 05 49 62 67 00
  separation Contact
Mentions légales
Crédits-Plan du site